Le salon Parfums & Arômes
Programme Edition 2006
Les partenaires 2006
Le Grand Casting
Les Concours
Espace Presse
Edition 2005
Les Ateliers 2005
Les Conférences 2005
Les Conférenciers
Brigitte BOURNY-ROMAGNE
Emilie COPPERMANN
Marc-Antoine CORTICCHIATO
Clarence DUCHESNE
Elisabeth de FEYDEAU
André HOLLEY
Dr Roman KAISER
Jean KERLEO
Francis KURKDJIAN
Annick LE GUERER
Barbara LE PORTZ
Alain PASSARD
Dominique ROPION
Thierry TALOU
Hervé THIS
Les Exposants 2005
Partenaires
Partenaires - Suite
Le Spectacle Olfactif 2005
Les Expositions 2005
Retombées presse 2005
Dossier de presse 2005
Photos du Salon 2005
Contacts
Infos pratiques
Home
Qui sommes-nous?
Offres
Contact
Page d'accueil
Guide du visiteur
Guide des exposants
Service de presse
Partenaires
Liens
Impressum
 


Le cadre privilégié du Carrousel du Louvre a servi d'écrin à deux expositions:


En partenariat avec l'île de Madagascar, une grande exposition sur la vanille bourbon permettait de découvrir cette orchidée tout à la fois symbole et mythe de l'univers des parfums et des arômes.


Toutes les étapes de la culture de cette liane ont été expliquées et à comprendre la complexité et tout le savoir faire nécessaire pour réussir une vanille de qualité.

Le visiteur était sollicité pour découvrir les arômes très particuliers de cette vanille qui peuvent varier d'une île à l'autre: Mayotte, Madagascar, Comores ou la Réunion offrent une palette subtile et toujours très raffinée.

Pour mieux utiliser et choisir cet or noir, de grands chefs cuisiniers ont fait partager quelques uns de leurs tours de main.

Le Salon Parfums et Arômes a reçu le soutien du Groupement des Entreprises de la SAVA à Madagascar. Voir le site du GES, cliquer ici


Les flacons de parfum ont été mis en valeur grâce à la société Givaudan, au travers d'une exposition de flacons d'exception du XVIII ème siècle.


              Photo Christian Voulgaropoulos

Martine Uzan, de la société Givaudan est le conservateur de cette collection unique. Grâce à elle, on pouvait admirer ces flacons et connaître leur histoire.

Vous pouvez voir les documents (textes en anglais) en cliquant sur les liens suivants

http://www.givaudan.com/appl/inet/gwpubs.nsf/(sv-all)/Title-2343!OpenDocument

http://www.givaudan.com/appl/inet/gwpubs.nsf/(sv-all)/ev_oriental-0893!OpenDocument


Les Flacons de la Séduction - Propriété de la société Givaudan

Martine UZAN présente cette collection unique:

" Il fallait le talent du parfumeur et la passion du collectionneur Léon Givaudan pour réunir, avec une rare homogénéité, entre 1924 et 1930, cet ensemble d’accessoires de toilette datant du XVIIIème siècle. Une centaine d’objets, aux matières précieuses luxueusement ornementées, placent la collection Givaudan parmi les plus importantes d’Europe : flacons à parfum en cristal enserrés dans des montures en or, flacons à sels en écaille, étuis en vernis Martin, vinaigrettes en émail, flaconniers en bronze ou en céramique, boîtes à mouches en ivoire ou en nacre …

Dès la plus Haute Antiquité apparaissent les objets servant à la toilette et à la parure de la femme. En France, leur usage se développe seulement au XVIIème siècle après l’arrivée de Catherine de Médicis, qui apporte d’Italie la mode des petits flacons en or, en argent ou en pierre dure ; mais c’est au XVIIIème siècle, qui fut par excellence le siècle de la galanterie, du plaisir de vivre et de la séduction, que les artistes ont rivalisé d’invention pour créer et orner boîtes, coffrets et flacons qui renferment artifices et « odeurs », indispensables aux personnes de qualité. Leur vogue est liée à l’amour du siècle pour les miniatures qui vont inonder les cours européennes grâce aux échanges entre les ambassades. 

Conçus pour la table de toilette ou la poche, voire suspendus en châtelaine ou en pendentif, ces objets, volontiers multifonctionnels, sont de véritables œuvres d’art exécutées, pour certaines, dans des matériaux précieux  et, pour d’autres, grâce à des techniques nouvelles  : nécessaires en jaspe vert ou en écaille, flaconniers en galuchat, flacons en porcelaine tendre ou dure en forme d’oiseau, de singe ou de chien posés sur des socles de rocaille, dans des entrelacs de fleurs et de feuillages.




Le Siècle des Lumières, illustré par les peintures de Boucher, Fragonard ou Watteau, est celui de la coquetterie. Se farder devient un art capital qui, tout en donnant un aspect artificiel, représente la marque distinctive du rang. Se parfumer est devenu une seconde parure, une fantaisie, l’arme la plus secrète pour séduire et non plus un moyen pour dissimuler les mauvaises odeurs. A la Cour de Louis XV que Voltaire et Rousseau ont décrite comme la «Cour Parfumée», il convient de porter un parfum différent à chaque moment de la journée ! 

Ces objets précieux et délicats célèbrent une société grisée de jouissance : l’amant séduit en  offrant à l’être convoité des accessoires porteurs de devises d’amour et d’amitié ; la coquette, personnage à la fois si fragile et si influent pendant cet Age d’or, envoûte en jouant avec une gamme d’effluves de rose ou de jasmin nichées dans ces figurines si gracieuses dont les thèmes allégoriques de Cupidon ou Bacchus se mêlent à des scènes galantes ou mythologiques. 

En découvrant cette somptueuse collection, plongez dans le monde du rêve, dans ce monde s’embarquant pour Cythère, en quête de plaisir et de douceur champêtre ; invitez-vous dans les boudoirs raffinés du XVIIIème siècle et laissez-vous griser par la musique des parfums."

Martine UZAN
Conservateur de la Collection Givaudan





 
Top